P

Les revenus artistiques peuvent être déclarés selon trois régimes fiscaux. Éclaircissons le régime de la déclaration contrôlée.
Le principe de ce régime est que vous déduisez de vos recettes vos dépenses professionnelles réelles.

Concrètement, vous calculez au plus juste le bénéfice ou le déficit de votre entreprise individuelle.
Bien sûr, ce régime implique des obligations, notamment la tenue d’une comptabilité spécifique et l’archivage de vos justificatifs : comme votre attestation de paiement des cotisations sociales, vos factures de prestataires, vos quittances de loyers, vos justificatifs d’achats etc…..
Vous devez aussi détenir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle.

Sachez que ce régime fiscal est obligatoire si vos recettes dépassent 72600 euros HT.
Enfin, l’abattement sur le bénéfice de 50% pour les jeunes artistes n’est applicable que si vous avez opté pour la déclaration contrôlée.
Par exemple, Yassin est accueilli en résidence par un Centre d’art durant 1 mois et perçoit une bourse de 2000 euros.
Il a dépensé une bonne partie de cette somme pour financer la production d’une nouvelle œuvre. Si ses dépenses atteignent mettons, 1600 euros, Yassin déclare 400 euros de bénéfice.
En revanche, si ses dépenses sont supérieures à ses recettes, mettons 2100 euros, Yassin déclare un déficit de 100 euros.

Les bonnes questions à se poser :
Vos recettes dépassent-elles 72600 euros HT ?
Avez-vous des dépenses déductibles (achat de matériel, location d’un atelier, frais de déplacement…) ?
Etes-vous rigoureux et organisé dans la gestion de vos papiers ?
Avez-vous du temps à consacrer à votre administration ?

Pour aller plus loin :
Je ne fais pas de compta, est-ce que c’est normal?
La caf me demande de déclarer mes ressources, comment je fais?
Les étapes de la déclaration de revenus aux impôts

____

Auteur : Maze conseils, 2022
Voir en vidéo Au secours je suis artiste, Episode 7